Gilles Carle ou l'indomptable imaginaire - Charles Binamé
Amazone
Amazone Film
Retour à la page d'accueil
Le dernier souffle
Mon nouveau monde
Sur les étages
Ma vie réelle
L'or des autres
L'art en action
4 courts
L'atelier de mon père
Turbulence à la périphérie...
Zig Zag
Des Nouvelles Du Nord
Comme à Cuba   (production amie)
Trois rois
À l'ombre
Nestor et les oubliés
Solitudes
Gilles Carle ou l'indomptable imaginaire
Après le déluge
Roger Toupin, épicier variété
Au fil de l'eau
3 soeurs en 2 temps
Home
Fais semblant que tu m'aimes
La position de l'escargot
Aube urbaine
Amazone
Maison de production Contactez-nous English
Amazone Film
Amazone Film
Gilles Carle ou l'indomptable imaginaire
Gilles Carle ou l'indomptable imaginaire
Un documentaire de Charles Binamé
Prix Jutra meilleur documentaire 2005

Gilles Carle, le cinéaste prolifique de La vraie nature de Bernadette et de Maria Chapdelaine, lutte farouchement contre la maladie de Parkinson depuis près d’une quinzaine d’années.

Tout en prenant pour prétexte le tout dernier scénario du cinéaste, terminé en 2000 et intitulé «Mona MC Gill et son vieux père malade», le film de Charles Binamé, tourné sur une période d’un peu plus de deux ans, jette un regard pénétrant et amical sur ce créateur lucide et courageux aux prises avec la souffrance et la perspective de la mort. Un propos grave, mais qui témoigne d’une solide volonté de vivre et de créer. Un film qui baigne dans toute la lumière et l’amour de Chloé Ste Marie, celle qui partage la vie du célèbre réalisateur depuis vingt-deux ans.

Télécharger le dossier de presse
Réalisateur
Gilles Carle ou l'indomptable imaginaire
Charles Binamé
télécharger
Gilles Carle ou l'indomptable imaginaire Charles Binamé a débuté sa carrière dans les années 70. Les documentaires qu'il réalise à l'époque des portraits de Pierre Vallières, de Paul-Émile Borduas et de Denis Vanier, entre autres, portent déjà sa griffe.
En 1993, après un séjour de trois ans en Angleterre, où il complète sa «formation» en publicité, il réalise Blanche, la suite des Filles de Caleb, une télésérie pour laquelle il recevra le Gémeaux de la meilleure réalisation et le FIPA d'or à Cannes.
3 soeurs en 2 temps
Puis naissent coup sur coup les films C'était le 12 du 12 et Chili avait les blues (1994) et Eldorado (1995). En 1996, il réalise la série Marguerite Volant, puis signe Le coeur au poing (1997) et La beauté de Pandore (2000).
En 2001, il revient au documentaire avec Gauvreau ou l'obligation de la liberté, primé aux Gémeaux dans la catégorie meilleure réalisation. Dernièrement, son film Un homme et son péché a battu le record canadien d'assistance avec des revenus au guichet de près de 10 millions de dollars.
En 2004, il signe ses premières réalisations en anglais avec la minisérie H20 (CBC) et le "movie of the week" Hunt for Justice: The Louise Arbour's Story (CTV).
Tout récemment il terminait la réalisation du long métrage : Maurice Richard.

photo de Charles Binamé: Pierre Dury
retour en haut
Photos (Crédits: Pierre Dury)
Gilles Carle ou l'indomptable imaginaire
Gilles Carle ou l'indomptable imaginaire
Gilles Carle ou l'indomptable imaginaire
Gilles Carle ou l'indomptable imaginaire Gilles Carle ou l'indomptable imaginaire Gilles Carle ou l'indomptable imaginaire
télécharger Gilles Carle ou l'indomptable imaginaire télécharger Gilles Carle ou l'indomptable imaginaire
retour en haut
Coupures de presse
3 soeurs en 2 temps
Critique de La Presse - 30 septembre 2005
Critique du Journal Voir - 29 septembre 2005
Critique du Journal Ici
Critique du Devoir - 1er octobre 2005
Critique du Journal de Montréal - 24 septembre 2005
Critique du Journal de Montréal - 29 septembre 2005
Critique du Journal de Montréal - 1er octobre 2005

Amazone Film
Amazone